Fr | En

Plan de relance de l'apprentissage

Date de publication - 24/07/2020
recruter_un_apprenti-parapente_plan_de_relance.png

 

Vous trouverez sur cette page, toutes les informations concernant le plan de relance de l'apprentissage. Nous vous détaillons ci-dessous les quatre mesures qui le constituent.

 

 


Mise à jour au 24/07/2020 : 

La prime de 8 000€, anciennement valable pour le recrutement d'apprentis allant du niveau CAP au niveau licence, s'étale désormais jusqu'au niveau Master (ou équivalent) de niveau 7.

Cette prime est rétroactive pour tous les contrats signés entre le 01/01/2020 et le 28/02/2021.

Les entreprise de plus de 250 salariés ayant plus de 3% d'embauches d'apprentis et visant les 5% deviennent éligible à cette prime.


Les 4 mesures du plan de relance de l'apprentissage :

 

1- Une aide à l'embauche d'apprentis exceptionnelle pour 2020 qui ira du 01/07/2020 au 28/02/2021, d'un montant de :

  • 5.000 euros pour les mineurs,
  • 8.000 euros pour les majeurs.

« Cette aide sera valable pour toutes les embauches, du CAP à la licence professionnelle (les masters ne sont pas concernés). Elle est sans condition pour les entreprises de moins de 250 salariés et sous conditions pour les plus de 250 salariés (environ 7.000 entreprises en France), la condition étant qu’elles atteignent leur obligation d'emploi de 5 % d'alternants dans leur effectif en 2021. Si elles n'atteignent pas ce taux, elles devront rembourser l’aide », précise l'entourage de la ministre du Travail.  

Grâce à cette aide, « un apprenti ne représentera aucun coût pour l’entreprise jusqu'à 20 ans ». Au-delà, à partir de 21 ans, les entreprises auront un reste à charge évalué à « 175 euros par mois pour 151 heures de travail ».

Pour le versement de cette aide, le ministère va s'aligner sur ce qui est fait pour l’aide unique actuelle. L'aide exceptionnelle va d'ailleurs « se substituer à l’aide unique » et elle sera déclenchée au moment du dépôt du contrat à l'Opco.

« À ce stade cette aide est ciblée sur le contrat d'apprentissage car les recrutements se font dès maintenant. La question de son élargissement au contrat de professionnalisation sera examinée lors de la concertation sur l'emploi des jeunes dont les conclusions seront annoncées au cours de la première quinzaine de juillet 2020. » 

L'objectif est de maintenir l'apprentissage au niveau historique que nous avons atteint en 2019 : +16 % de croissance de l’apprentissage.

 

2- Les apprentis auront six mois (au lieu de trois actuellement) pour trouver un contrat. Le jeune entrera en CFA en septembre 2020 et il pourra y rester jusqu'au 28/02/2021 sans entreprise. « Nous finançerons les CFA pour cette période de formation. Mais ce financement s'arrêtera fin février 2021, ce qui doit inciter le CFA à aider le jeune dans sa recherche d'un employeur. » Le paiement du CFA se fera « à l'entrée du jeune en formation ». Si le jeune ne reste que six mois, le CFA percevra 50 % du coût contrat annuel.

 

3- Une mesure de mobilisation territoriale avec pour objectif que chaque jeune (de tout niveau) qui a fait le choix de l'apprentissage sur Affelnet ou Parcoursup puisse se voir proposer au moins une place en entreprise. Pour la mise en oeuvre de cette mesure sont associés : l'État (Direccte et Rectorat), les Régions, Pôle emploi, les branches professionnelles. « C'est un défi de mobilisation territorial très fort. »

 

4- Dans l'aide au premier équipement de 500 euros, mise en place dans la loi du 05/09/2018, nous allons permettre que soit financé l'achat d'un ordinateur portable et de matériels informatiques, de façon à ce que tous les apprentis de France puissent disposer un ordinateur. » 

Cette mesure d'attractivité de l’apprentissage tire les leçons du confinement qui a mis en évidence des niveaux d'équipement informatique différent d’un jeune à l'autre. « Neuf jeunes sur dix ont pu continuer leur formation à distance, mais certains ont rencontré des difficultés, soit parce qu’ils n’avaient pas d’ordinateur, soit parce que leur CFA n'avait pas un parc d'ordinateurs portables suffisant ou n'avait pas fait le travail de digitalisation de ses formations. »

L'aide et le financement des CFA qui pourront garder six mois un apprenti sans employeur seront prévus dans le PLFR 3 qui sera « présenté le 10/06/2020 en Conseil des  ministres ».

« Le plan de relance de l'apprentissage est la mesure la plus importante présentée aujourd’hui », indique l'entourage de la ministre.

Nos Conseillers entreprises (entreprise@essym.fr - 01 34 83 63 38) restent à votre disposition pour évoquer, à votre convenance, ces perspectives prometteuses et préparer avec vous la rentrée prochaine, que toute l'équipe ESSYM vous souhaite la plus dynamique possible.

 

Recruter un apprenti

Galerie Media
1/1
Fabienne Du Teil Adjointe au directeur en charge du développement commercial
06 21 09 76 32 - fduteil@essym.fr